La micronutrition pour stimuler ses défenses immunitaires - Pharmacie des Rainettes
542
post-template-default,single,single-post,postid-542,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1300,footer_responsive_adv,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-11.2,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-5.1.1,vc_responsive

La micronutrition pour stimuler ses défenses immunitaires

La micronutrition pour stimuler ses défenses immunitaires

En cette période hivernale, nombreux sont ceux qui cherchent à éviter les infections virales ou bactériennes qui ressurgissent dès que le froid fait son retour, souvent sous forme d’épidémie. Et pour cela, il faut renforcer son système immunitaire.
Le système immunitaire est un système de protection chargé d’inactiver ou d’éliminer tout virus, bactérie, parasite ou micro-organisme qui a pénétré de manière intrusive dans notre corps. Pour cela, il mobilise 2 types de défense : un système de protection externe (effet barrière) et un système de protection interne (faisant intervenir des cellules de défense spécifiques).

C’est notre écosystème intestinal qui joue ce rôle d’effet barrière, et qui a 3 composantes :

  • la première, la muqueuse intestinale, dont la surface avoisine les 300 m2, couvre toute la paroi du tube digestif et représente une immense surface d’échanges entre l’extérieur et l’intérieur de l’organisme. C’est un filtre, et quand les cellules qui la composent, les entérocytes, ne sont plus soudées, cela permet le passage de bactéries, virus, macromolécules (comme certaines protéines responsables d’allergies alimentaires) à l’intérieur de notre corps : c’est ce qu’on appelle l’hyperperméabilité intestinale
  • la deuxième composante est la flore intestinale, constituée de 100 000 milliards de bactéries qui, en plus de nous aider à digérer, renforcent l’effet barrière
  • la troisième composante, c’est le système immunitaire intestinal : 60% de nos cellules immunitaires sont en effet concentrés dans l’intestin.

L’intégrité de notre écosystème intestinal est donc nécessaire pour nous assurer de bonnes défenses immunitaires.

Mais un stress mal géré, une alimentation déséquilibrée ou certains médicaments (comme les antibiotiques) peuvent venir perturber la flore intestinale et affaiblir notre système de défense.
Une cure de probiotiques peut alors s’avérer nécessaire.
Les probiotiques sont des bactéries bénéfiques pour l’organisme qui permettent de réensemencer la flore, et ainsi restaurer ses propriétés et empêcher la prolifération des germes indésirables.
Pour être efficaces, les probiotiques doivent être bien dosés : il en faut 3 milliards pour assurer une dose préventive chez l’enfant, 5 milliards pour un effet curatif, 5 milliards également pour un effet préventif chez l’adulte et 10 milliards en curatif.
La prise 20 minutes avant les repas ou 3 heures après est recommandée pour éviter les pertes dues aux sucs gastriques.
Une cure de 10 jours par mois durant les mois d’hiver est nécessaire pour assurer un effet préventif.

Autres micronutriments intéressants dans l’immunité :

  • le fer : une carence en fer semble associée à des perturbations de notre système de défense
  • la vitamine D : elle a un effet stimulant sur les cellules du système immunitaire
  • les acides gras essentiels polyinsaturés : on les retrouve dans les huiles d’assaisonnement (huile de colza, huile de noix) ou dans les poissons gras (sardine, maquereau, saumon)
  • les antioxydants : nécessaires pour neutraliser les radicaux libres qui sont agressifs pour l’organisme et source de vieillissement, ils sont présents dans les fruits et légumes essentiellement.
    Pour résumer, le secret des défenses optimales est bien dans la diversité de nos assiettes ! Et si votre alimentation en est trop pauvre, il est possible de satisfaire ses besoins avec les compléments alimentaires que nous vous proposons en pharmacie.

 

Article rédigé avec l’aide des Echos de la micronutrition n°27